Des animateurs jeunesse des centres sociaux engagés dans une « recherche-intervention »

7 février 2014

Lancée en juin 2013, à l’Université de Bretagne Sud à Lorient, à l’initiative de la Fédération, cette action de formation et de recherche s’adresse aux professionnels (animateurs et directeurs) des centres sociaux travaillant auprès des jeunes, désireux d’élaborer une démarche de réflexion et de produire des actions innovantes sur leur territoire.

Un groupe composé de 8 centres sociaux (municipaux et associatifs) issus de 3 départements (Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) s’est engagé rapidement dans l’aventure. L’accompagnement de cette action, assuré par Laurence Davoust, sociologue, alterne des temps de regroupement et des temps de visite sur le terrain auprès des professionnels et des administrateurs des structures.

 20131128_100833

Deux questions génériques de départ fondent le travail initié :

– Qu’est-ce qu’une politique jeunesse en 2013, au regard des évolutions sociétales, individuelles et conjoncturelles ?

– Quelles sont les spécificités des Centres Sociaux et Socioculturels de Bretagne sur cette question ?

La méthode de travail proposée s’inscrit dans une démarche de Recherche Intervention : « La recherche-intervention, comme son nom l’indique, constitue à la fois une démarche de recherche et d’intervention sur le terrain ayant pour objectif de produire des connaissances capables de conjuguer actions et transformations. » (in La recherche-intervention en formation des adultes : une démarche favorisant l’apprentissage transformateur. Claire Duchesne – Rodney Leurebourg – Université d’Ottawa).

Lors des deux premières rencontres, plusieurs objectifs ont été définis collectivement : améliorer la lisibilité des projets et des actions menées en direction des jeunes ; accompagner l’évolution des représentations portées par les adultes sur les jeunes et sur les espaces jeunes ; se (re)connaître et vivre ensemble sur les territoires ; favoriser la transversalité et la cohérence des projets : projet social, culturel, sportif, familles, …

A terme, le groupe de travail souhaite produire un écrit sur le travail réalisé et sur les transformations ou améliorations induites par cette démarche. Un travail ambitieux qui donnera lieu à des communications régulières dans le réseau.

Article rédigé par Philippe Kuriata.


Aller à la barre d’outils